vendredi 21 février 2014

Rassurant (Haïkuscous)

Hommage à Michel Houellebecq

C'est harassant
Cette lassitude
à cent pour cent...

Mantra gore (Haïkuscous)

à l'occasion d’emplettes impromptues dans une épicerie,je me suis aperçu avec stupéfaction que la mixture à base de caramel et d'extrait de viande qu'utilisait mon grand-père pour assaisonner sa soupe existait toujours...   

Viandox Vodka,
Rien ne m'arrêtera.
Viandox Vodka,
Tel est mon mantra...



Cadeau bonusque:pour les amateurs de vrais cocktails,ceux avec des poils...fraise tagada/vodka

La boulangère ne passera plus (chroniques...)

Attention,le texte qui va suivre est particulièrement glauque ,âmes sensibles,s'abstenir 


La boulangère ne passera plus,pauvre Lulu.
Les gens lui ont d'abord dit que son pain était trop cuit,alors elle l'a moins cuit-après tout,si ces crétins préféraient manger du pain qu'ils mettraient la moitié de la matinée à digérer,c'était leur problème-mais comme les anciens ont eux aussi commencé à râler que la mie restait dans leurs dentiers,il a fallu bidouiller une solution,proposer à la fois du pas cuit et du limite carbonisé à s'en faire saigner les gencives...
La boulangère ne passera plus,pauvre Lulu.
En plus de faire des articles boulangers et pâtissiers,Lulu faisait aussi un peu épicerie,deux trois bricoles pour dépanner mais les gens ont vite fait leurs difficiles en plus des traditionnelles biscottes,sachets de soupe,conserves de base,ils auraient voulu qu'il y ait du pécul,de la bouffe pour chats,des pots pour bébé,des couches,"allez faire tenir tout ça dans un C 25"qu'elle leur disait Lulu ,ils voulaient rien entendre ces cons...
L'antique fourgonnette n'avait pas l'heur de plaire à tout le monde non plus,en plus du fait qu'il faisait autant de raffut qu'un engin agricole ,y'avait le klaxon qui agaçait certains,surtout ceux qui n'en foutaient pas une et qui trouvaient moyen de se faire déranger dans leur grasse mâtinée par l'engin au son,il faut bien le reconnaître fort disgracieux.Un jour,du côté du"Gitan"une volée de cailloux est venue s'écraser sur le pare-brise du véhicule,le garagiste du coin trouva heureusement la solution en offrant à la pauvre dame qui avait du mal à s'en remettre un avertisseur sonore un peu moins radical.
De moins en moins de clients venaient à la rencontre de la boulangerie-épicerie ambulante,il y avait ceux qui bossaient,souvent loin d'ailleurs,les retraités qui avaient des guibolles de plus en plus douteuses et qui hésitaient parfois à faire les 15 mètres qui les séparaient de la rue sur des revêtements de fortune rendus glissants par les crottes de poule,évidemment,il y avait aussi un nombre  non négligeable de pures feignasses pour qui se lever à neuf heures du mat'était un peu trop"hardcore" à leur goût;un système de dépôt de pain,devint vite obligatoire.C'est là que les affaires se compliquèrent encore un peu.
Donc,il y avait ceux qui prenaient du pain tous les jours de la semaine sauf le week-end,ceux qui faisaient l'inverse,des qui prenaient des pâtisseries quand il y avait des fêtes ou des invités et qui trouvaient bizarre que la commerçante ne puisse pas leur produire ex-nihilo un gâteau d'anniversaire pour quinze personnes.Le pain,il fallait le déposer dans un tube en PVC mais pas celui des prospectus ou dans un sac à côté des volets,ne pas laisser pendre le sac sinon le chien il bouffe le pain après...
Au bout d'un an de ce régime,elle a pété les plombs, Lulu ,alors,plutôt que de laisser tomber sa clientèle de merde,elle a décidé de prendre quinze jours de vacances;elle aurait bien revendu sa boutique quitte à bosser comme caissière,dans un abattoir ou comme conseillère à Pôle Emploi mais pas moyen de trouver du boulot dans son bled pourri .

Lulu a senti un malaise pesant s'installer quand elle s'est résignée à apposer son affichette informative comme quoi elle allait laisser crounir ces abrutis pendant deux semaines:"quoi,une boulangère qui part en vacances et personne pour la remplacer,elle n'a même pas de gosses,qu'est ce qu'elle va aller foutre à la montagne cette connasse..."était approximativement le ressenti suite à cette annonce;seuls les cas sociaux étaient limite contents:ils pourraient roupiller tout à leur aise et,avec un peu de bol,leur ardoise de cinquante euros dont la majorité en gros rouge qui tache serait oubliée au retour.
La boulangère ne passera plus,pauvre Lulu.
Après son escapade champêtre,Lulu eut une mauvaise surprise:les culs terreux des huit patelins qu'elle se cognait avec son antiquité lui firent la gueule mais bien,pas pour rire,ils n'en revenaient pas de cette trahison ;alors pour marquer le coup,ils ne lui prenaient plus que le strict nécessaire,finies les pâtisseries et les petites douceurs,fini l'article de fantaisie,on ne prenait plus que du pain,point barre et encore,pas tout le monde,les rares travailleurs s'étant souvent organisés pour acheter"le pain de la semaine" au Simply Market du coin -enfin à quinze bornes,tout est relatif dans la Thiérache Ardennaise-pour ensuite le congeler.
Malgré qu'elle fut située pas loin d'une maison de retraite ,d'un collège et d'une coopérative agricole,le commerce déjà pas très folichon de la boulangère se mit vite à tourner de l' oeuil ,entre les traites à payer sur l'emprunt qu'elle avait contracté pour payer sa boutique,le stock dont personne ne voulait qui commençait à se barrer en sucette et les quinze litres aux cents de la "bétaillère",c'était plus tenable!

La boulangère ne passera plus,pauvre,Lulu,la boulangère un soir d'hiver,elle s'est pendue...   

dimanche 16 février 2014

Le lâcher de grippe/Mauvais timing (Perdus dans le futur)

En octobre 2019,l'impensable arriva:les principales souches virales de grippe se mirent à muter en même temps non pas comme on essayait de nous le faire croire depuis des années en super Armageddon de la mort qui tue mais en une frêle bactérie sensible à la dessiccation et aux ultra-violets;en gros il n'y avait pas ou peu de malades.
Si le grossier populo se réjouissait de ce fait,ça renaudait au contraire sévère dans les pharmacies,les laboratoires;tirage de gueule en quadrichromie sur papier glacé 280 grammes chez les généralistes,têtes d'enterrement aux pompes funèbres...
Pourtant comme chaque année,le Ministère de la Santé avait commandé des stocks de vaccin,des bons en plus,pas ceux à l'aluminium...
Il fallait agir vite car il était inenvisageable de rater la grippe saisonnière,c'était les soldes,les fêtes de Noël ,la période des blancs des fabricants et revendeurs de capsules et injections en tous genre;on aurait l'air fin en avril avec nos palettes de mixtures,de gélules,de piquouzes,on pourrait toujours les revendre à bas prix aux pays Africains une fois qu'ils seraient périmés comme en 2012*mais ça ne remplacerait pas la pratique ordinaire...

C'est encore un responsable marketing de la grande distribution qui trouva la solution idoine:il suffirait "d'améliorer" l'air passant par les climatiseurs  en lui ajoutant les petites bestioles adéquates pour que tous ces cochons de consommateurs se retrouvent au plumard avec un suppo dans le cul et une petite tisane,les magasins pourraient d'ailleurs amortir ainsi leurs frais de chauffage en touchant des royalties sur les prestations médicales.
L'idée pour brillante qu'elle fut devait être accompagnée d'une solide logistique:il fallait d'abord choisir l'heureuse élue,la grippe qui pénètrerait rapidement et profondément dans l'arbre respiratoire sans faire sa sucrée  et sans trop zigouiller ses hôtes histoire que l'industrie et le commerce ne manquent pas d’esclaves puis la cultiver en masse sur un support adapté;easy,terrorisme level 2!
Ensuite,il fallait disperser la bête mais pas n'importe comment:si on lâchait trop de "parfum d'ambiance",ça pourrait être nuisible au business,il fallait donc opérer des rotations par villes,par quartiers,magasin par magasin,éviter de trop toucher les improductifs qui n'auraient pas de toutes façons les moyens de se soigner et qui endureraient leur mal en patience sans rapporter un kopeck à leurs bienfaiteurs,les sots!
Le plus dur,finalement était de faire passer cette opération quasi militaire pour une chose tout à fait naturelle,il fallait donc bien bourrer le mou aux médias façon Monsanto-Fukushima,envoyer les rares journalistes récalcitrants en investigation dans des pays craignos ou sur le Paris-Dakar en priant pour qu'ils se fassent enlever,buter par des psychopathes ou un truc du genre.

En décembre 2019,il y eu donc contre toutes attentes une belle épidémie de grippe bien velue,bien glaireuse,postillonnante à souhait.
Hélas,le taux de propagation fut plus élevé que prévu et si les initiateurs de cette opération se frottèrent les mains (et se les lavèrent soigneusement ensuite),l'industrie du tourisme montagnard se prit un uppercut façon Mohamed Ali et les trafiquants de boustifaille festive se suicidèrent par paquets de douze:pas évident de bouffer du gras et d'ingurgiter de l'alcool quand on a 39 de fièvre et des courbatures!

*véridique!

 

Контроль над климатом /Contrôle du Climat (Perdus dans le futur)

Bonjour et merci de votre présence sur ce site.
Ce qui va suivre est une fiction,les opinions exprimées à travers les dialogues des protagonistes ne sont donc évidement pas les miennes,le contenu du récit est hautement fantaisiste et n'est basé sur aucune base réelle,l'argumentaire scientifique est lui aussi cousu de fil blanc.

Debout,les deux poings appuyés sur son bureau,le buste penché à 45 degrés,Vladimir Poutine était au bord de l'explosion.Il fusillait de son regard bleu acier les deux pauvres scientifiques représentant le"Contrôle du Climat",une agence créée spécialement en prévision des Jeux Olympiques de Sotchi et qui avait pour but que ceux ci se déroulent dans de bonnes conditions.
-"C'est quoi ce bordel"?
Le visage présidentiel monta encore d'un cran vers les teintes rouge brique
-"Vous nous aviez demandé du beau temps" hasarda l'un des deux sbires en bafouillant
-" 17 degrés,on est monté à 17 degrés en RUSSIE au mois de FEVRIER,Merde! un presse papier en bronze rata sa cible de quelques centimètres et alla crever un tableau de maître du dix huitième siècle
-"Incapables,crevures,avec vos conneries vous avez failli rayer la Bretagne et le tiers de l'Angleterre de la carte,vous croyez que personne ne va se douter de quelque chose,toi là bas,t'as deux minutes pour m'expliquer comment vous avez pu être aussi mauvais,'savez combien ça nous a couté votre petite plaisanterie?
-"n..."
-"Vingt milliards de roubles putain de bordel de merde!"à la suite d'un solide coup de pied,le bureau recula d'un bon mètre,le Président s'approcha alors d'un pas vif vers celui qui avait osé lui répondre et s'arrêta quand son visage,yeux exorbités se trouva à une vingtaine de centimètres de sa victime,une tâche compromettante apparut sur le devant du pantalon de celle-ci.
Croyant pouvoir échapper aux hurlements du fauve,le collègue du scientifique tenta alors de se carapater en entrouvrant la lourde porte en chêne massif du bureau,il reçut un coup de poing foudroyant au milieu des lombaires qui le cloua sur place ,apparemment la publicité que faisait le Gouvernement Russe sur les capacités physiques de son leader n'étaient pas que de la propagande... 
-"Alors ?" ,demanda d'un ton anormalement calme le Président
-"ben voilà,on a ccc... commencé nos zzz'opppérations vvvers le 5 janvier"
-"Oui?"
-"JJJusque là ça ce passait bien,on a fait quelques tests sur des intempéries qui allaient vers l'Ukraine et on a réussi à retarder la pluie de vingt quatre heures,c'est tombé sur la Suisse
-"Mmmmh?"
-"Comme le "mélange" marchait bien,on s'est aussi attaqué aux flux thermiques,en créant une zone sèche en forme de tore allongé,on a d'abord essayé de bloquer l'air froid sur une petite zone
-" Comprends pas.."
-"C'est simple,s'il n'y a pas assez d'humidité dans une masse d'air terrestre,celle ci va d'abord rester à une température constante dans le temps pour peu que sa latitude ne varie pas ,elle ne pourra pas perdre de la chaleur en relâchant des intempéries.
Peu à peu,par le biais du rayonnement solaire,l'air va se réchauffer et recevoir de surcroît les émissions infrarouges de la surface terrestre"
-"Les États Unis qui se les gèlent à moins trente sous des tempêtes de neige,c'est vous?"
-"Euh,ben oui,Monsieur le P..."à force d'être tordue par la poigne Poutinienne,la chemise du chercheur venait de déclarer forfait
-"Donc,vous avez pris de l'air froid et humide et l'avez bloquée chez les Yankees,qu'est ce qui n'a pas marché alors?"
-"L’intérieur du tore climatique n'a pas pu être alimenté par une brèche qu'on avait programmée pour s'ouvrir progressivement dans l'Atlantique Nord,du coup,trop d'humidité est descendue vers l'Europe,on a du de toute urgence recréer une zone sèche autour de Sotchi pour que tout ne nous arrive pas dessus"
-"Donc,double ration d'humidité pour le reste de l'Europe,"
-"Oui,puis comme notre zone n'avait pas de chaleur à perdre,elle s'est mise à chauffer..."
-"Bien;évidemment,vous êtes virés mais je vais quand même vous donner une seconde chance"
-"VVVvous êtes trop bon M..."
-"Assez!,la Gazprom veut se lancer dans le biogaz,il faut bien faire ça parce que ces tarlouzes d'écolos commencent à râler pour le gaz de schiste.
Vous allez faire du défrichage dans la zone interdite de Tchernobyl pour rapporter des végétaux,ça libérera de la place pour nous nouvelles usines,les Japonais n'ont pas l'air gênés d'habiter dans des zones radioactives alors on va pas se faire donner des leçons par ces faces de citron confit...
-"La zone interdite..."c'est maintenant l'arrière du pantalon de l’apprenti sorcier qui eut des problèmes de netteté.
-"Igor,mon bon,veuillez raccompagner ces deux sacs à merde"
Surgi de nulle part,un vigile de plus de deux mètres souleva ce qui restait des deux scientifiques et les traîna à l'extérieur,une petite merveille de marqueterie de cent trente cinq kilos pris alors son baptême de l'air pulvérisant une vitre pourtant censée être blindée.

Anna t'aime (haïkuscous)

T'auras pleuré Anna ma poule
Dans ta casbah à La Napoule
Tu écoutais les "Pierres qui Roulent"
A en faire fuir l'ami Raoul

Brynner Pan (haïkuscous)


image:source:talesfromtheargo.com


Yul dans le bayou
Se soule
Au Banuyls
S'écroule
S'enlise
Met des coups de boule
à ton pitbull


Crap attack(haïkuscous)

You've gone into a trap
No more alcool,
Crap!







mercredi 5 février 2014

"Compact Airlines"(2017/Perdus dans le Futur)

Bonjour(soir)
J'ai décidé de scinder 2017 en deux:une partie vraiment SF qui intégrera "Mauvaises Nouvelles du Futur" et une autre s'intitulant désormais"Perdus dans le Futur".
"Perdu" est ici à prendre au sens psychologique,voire biblique du terme;les protagonistes se retrouvent piégés dans une logique cynique et ultra libérale qui les privent,hors quelques privilégiés de toute humanité,ce ne sont que des rouages interchangeables utilisés jusqu'à leur usure extrême.
L'idée sous-jacente qui relie ces textes est la dénonciation par le biais d'exposés froids,grinçants,absurdes de la logique sociétale et économique actuelle.


Tout avait à priori été tenté au sein des compagnies aériennes pour faire baisser le coût des trajets,proposer des prix le plus bas possibles à des clients de plus en plus sporadiques et nécessiteux tout en conservant il va sans dire une marge commerciale confortable.
Les fuselages,les carlingues étaient profilées comme jamais et les bords d'attaque des ailes à géométrie variable,pilotés par ordinateur faisaient faire des économies de kérosène substantielles,on avait optimisé l'espace intérieur pour amonceler le plus de pékins possibles,on frôlait le Graal de la boîte de sardines.
Tout le poids superflu avait été viré grâce aux matériaux composites,l’intérieur des aéroplanes ressemblait donc aux entrailles d'une penderie Ikea mais ceci restait gérable sur des courtes durées.
Les gras du bide étaient punis:double tarif à partir de 120 kilos,pas de collation servie aux passagers sur les vols de moins de six heures,ce qui économisait le poids d'un terminal de réchauffage,du personnel et réglait presque intégralement la gestion des déchets.

Pendant une brève période,on tenta d'instaurer dans les compagnies low-cost  le principe du "lucky plane":pour économiser du temps et de l'argent ,les procédures de vérification à l'embarquement étaient réduites à leur plus simple expression:pas de scanners,de rayons X et toutes ces fioritures,du moment que le passeport était valable et que le comportement du sujet restait dans une gamme raisonnable ,ça suffisait.
Il fallut trois attentats et 850 morts sur des destinations certes peu prestigieuses pour que cette pratique soit abandonnée .

La seule solution restante pour gratter encore quelques euros sur la prestation était d’œuvrer à grande échelle,de proposer des avions pouvant contenir 600,800 voire 1000 passagers(ou 500 obèses) hors,à partir de 600 passagers,les dimensions externes nécessaires pour qu'un appareil traditionnel transportasse un tel troupeau devenaient rédhibitoires:temps de décollage et atterrissages trop long,manœuvrabilité réduite et hyper-sensibilité au cisaillement,aux vents traitres près des aéroports:il fallait donc pour atteindre des objectifs plus ambitieux traiter les passagers comme du fret,les empiler,les compacter.
 Répartis sur trois ou quatre étages,les gugusses pouvaient se faire véhiculer par paquets de mille;hors,problème,personne n'acceptait lors de tests préalables d'entrer dans de telles usines à touristes ,même les Japonais pourtant pas bégueules quand il s'agissait d'espace intime rechignaient.

C'est en lisant l'histoire du Joueur de Flute de Hamelin pour endormir sa petite fille qu'un technico-commercial de "Compact Airlines" trouva la solution:si les clients ne voulaient pas entrer consciemment dans leur boîte de conserve volante,il fallait stricto sensu les charmer,leur présenter l'opération sous ses dehors les plus positifs puis les assommer avec leur consentement écrit avec un solide sédatif pour pouvoir les disposer sur des sortes de lits superposés,ce qui était relativement simple en associant un cocktail relaxant à un spot publicitaire truffé d'images subliminales et d'infra-sons psychédéliques.

Compact Airlines écrasa bientôt la concurrence grâce à ses tarifs trois fois plus bas que le plus rapiat de ses adversaires directs mais avec le temps,les dosages de "fait dodo"maison devinrent plus hasardeux et la climatisation très complexe des appareils fut de moins en mois entretenue.
En Juin 2027, une crise de panique collective impliquant 2047 passagers entraîna la catastrophe aérienne la plus meurtrière de la première moitié du vingt et unième siècle  et scella le sort de la compagnie .

 

"Tout le monde il est bête,tout le monde il est méchant"

Il y a quelques jours,apprenais la mort de François Cavanna.
Il était l'un des derniers représentants de l'humour caustique ,polémique et sans limites,participant à la modernisation de notre société aux temps divins où l'on pouvait se faire casser la gueule par des flics dans une cave pour deux ou trois mots de trop;ne restent de l'aventure Hara-Kiri que l'immonde Philippe Val(ls)et le cafard Cabu anciens humoristes de talent reconvertis dans le cirage de pompes.
Sans Hara-Kiri,difficile pour des artistes comme Pierre Desproges,Coluche,Siné ou Vuillemin d'exposer leurs points de vue,de faire exploser le carcan petit bourgeois qui étouffait tout le monde à l'époque et qui revient ces jours ci sournoisement.
Au lieu de me fendre d'une compil'ou tout du moins d'un exposé sur les hautes œuvres de Cavanna,Choron et consorts,je préfère vous proposer le visionnage d'un film emblématique de ce qui ne serait pas possible de dire et de faire sans ces somptueux fouteurs de merde;l'esthétique de l'ensemble a sans doute un peu vieilli mais le propos principal a gardé toute son actualité et toute sa virulence.

Le reportage de guerre selon Jean Yanne...


mardi 4 février 2014

Les chômeurs publicitaires (2017/MNF)

Après mures réflexions,il m'est apparu que je devrais sans doute séparer en deux la rubrique"2017",s'il y a des textes qui peuvent très bien se rattacher au reste de la fiction,la plupart de ce qui s'y trouve est ouvertement cynique et humoristique et fait appel à des faits ou des découvertes récents;je ne crache pas de surcroît sur le contenu anti-politique de l'ensemble.
Il n'est donc pas impossible qu'une compilation des textes les plus éloignés de la science fiction prenne ici sa propre vie.

Il fallait se rendre à l'évidence:les gens en avaient ras le bol de la publicité,que se soit sous sa forme la plus primaire de navrants feuillets bariolés encombrant les boîtes aux lettres dont la subsistance était en soit une énigme,d'insultes animées criardes à l'intelligence qui sévissait sur les médias image traditionnels ;le bon vieux pop-up qui fut un temps toléré comme alibi à la gratuité d'internet était maintenant traqué impitoyablement par ceux qui savaient un minimum se servir d'un ordinateur.
Il fallait agir.
Vite.
C'est l'agence"R3klam"qui trouva une échappatoire,enfin,un de ses obscurs stagiaires sous payés si l'on veut être exact:il fallait revenir aux fondamentaux,aux racines de l'acte publicitaire,évoquer l'artisanat des années 1900 mais avec des moyens modernes et s'affranchir ainsi des supports ouvertement snobés par des consommateurs blasés:il fallait LE NOUVEL HOMME SANDWICH !!!
On rit.
Fort.
Puis,à la réflexion,on se dit que c'était beaucoup moins absurde que ça en avait l'air.
Il fallait partir en immersion,"débusquer les infidèles jusque dans leurs chiottes"et pour cela rien de tel qu'un bon petit mouton,un brave gars qui irait se mêler in situ à la populace pour lui refourguer l'indésirable marchandise .

Depuis le début des années 2010,certains textiles composites permettaient via un dispositif externe mais compact de diffuser des images,il suffisait de remplacer l'encombrant et peu ergonomique double panneau des premiers temps par un simple tee-shirt noir à manches longues avec une fenêtre image pour capter immanquablement l'attention du badaud encore peu habitué à ce genre de traquenard.
Recruter de pauvres victimes qui allait devoir se coltiner cet attirail était plus complexe qu'il n'y paraissait,si pour un père noël de supermarché,il suffisait de recruter un chômeur en fins de droits un peu bedonnant,l'affaire se compliquait quand il fallait utiliser la géométrie corporelle du sous fifre pour diffuser des inepties sautillantes.
La victime en plus d'être totalement désargentée devait donc être grande et relativement large au niveau du buste sans trop se compromettre dans le gras qui altérerait la vidéo.
Elle devait aussi malgré son extrême dénuement avoir conservé suffisamment de compétences sociales pour pouvoir s’immiscer dans des lieux publics sur fréquentés sans avoir envie d'avaler une boîte complète d’anxiolytiques ou de se barrer en courant.

Pour obliger ces piétons améliorés à être efficaces,deux mini-caméras fixés à une caquette à l'effigie de "R3klam" filmait la prestation,chaque regard fixe de plus de trois secondes vers l'écran textile comptabilisé par un logiciel adéquat donnait le droit à un point au chômeur qui pouvait ensuite le monnayer en un maigre salaire.

samedi 1 février 2014

Le prompteur miraculeux (Mauvaises Nouvelles du Futur/MNF 2017)

L'animateur était anxieux,on voyait bien que malgré son attitude neutre et professionnelle,quelque chose clochait.
Pourtant,tout avait été réglé au quart de poil:le public avait été soigneusement filtré pour éliminer dans la mesure du possible les petits plaisantins,le plateau bénéficiait d'un service de sécurité volontairement peu discret digne d'un ministère,l’emblématique oreillette qui ornait d'habitude le pavillon auditif droit de la vedette avait été remplacée par un prompteur extra plat dernier cri.
les consignes étaient simples:le texte à débiter apparaîtrait en blanc les indications de la régie s'inscriraient en bleu ,bien sur, cela n'évitait pas les pièges inhérents à l'improvisation.
Trois minutes avant l’antenne, la tension était palpable et la star dut se résoudre à avaler un anxiolytique,sa cure de désintox éclair était sans doute un peu trop radicale mais il n'avait pas le choix,il s'était fait pincer quelques semaines auparavant pour quelques grammes de cocaïne avec garde à vue amende et paparazzi à la clef,c'était du direct et,en cas de mauvaises surprise,c'était aussi sa dernière émission.
De prime abord,abstraction faite de quelques ricanements,l'émission suivit son cours normal et les témoignages sordides de cas sociaux et de psychopathes invités pour l'occasion se succédèrent entrecoupés par des mini reportages dévoilant toute la médiocrité de leur existence.Puis,sans crier gare,le texte affiché sur le prompteur se mit à disparaître brutalement puis fut remplacé par des propos incohérents d'un beau rouge vif où il était question d'évènements supposés se dérouler dans un futur proche.
Il était évident que des hackers avaient réussi à pirater la liaison sans fil qui reliait l’appareil à l'ordinateur central.
Il fallut quelques secondes de trop à l'animateur perturbé pour se rendre compte de l'ineptie de ce qu'il racontait,il passa rapidement par la case Pôle Emploi et ne toucha pas 20 000 euros...  

Les fleurs (2047/2063)

Je tiens tout d'abord à remercier ceux qui prennent un peu de leur temps pour lire ce blog au contenu plus ou moins absurde.
J'ai décidé de regrouper les textes que je réunissait auparavent sous les rubriques "2017","2043"et "2063"sous le titre de"Mauvaises Nouvelles du Futur",je n'ai pas encore décidé du subterfuge littéraire qui me permettra de revendiquer un contenu écrit au passé parlant de périodes postérieures mais j'y travaille.
Le narrateur sera à priori un rescapé d'une calamité à l'échelon mondial-j'ai un faible pour une guerre nucléaire totale mais mon choix n'est pas définitif-,il servira de "disque dur"organique à des survivants beaucoup plus jeunes que lui et ayant perdu de nombreuses données concernant l'histoire de l'humanité suite à une catastrophe informatique majeure et à l'endoctrinement qu'ils ont subi depuis des années par le biais de l'organisation qui gère leur refuge.
Bien entendu,tout va plus au moins foirer dans ce que les scientifiques et les influents auront prévu de prime abord.
La survie dans un refuge bunkérisé,sous terrain et probablement dans un milieu hostile:désert froid ou chaud va vite devenir hardcore entre les "élus",les individus ajoutés exempts pour la plupart de l'endoctrinement maison et les "Taupes"êtres humains ayant survécu au cataclysme car vivant à l'écart des zones de conflit ou de contamination.
Je devrais théoriquement prendre 15 jours de vacances au mois de Mars et mettre un peu d'ordre dans mes textes.
En écrivant mes premiers"2017"censés nous prévenir humoristiquement de ce qui nous pendait au nez si Sarkozy remportait les élections Présidentielles,je ne m'attendait pas quelques mois plus tard à me retrouver avec une trentaine de récits écrits souvent à l'arrache et ayant des liens plus ou moins consanguins entre eux



 

Au début,je n'ai pas compris ce qui m'arrivait.
Il faut dire que ,si j'avais pris fermement la décision de ne plus boire depuis qu'on m'avait pour des raisons scabreuses offert un "rajeunissement corporel",je ne crachais pas toujours sur les drogues de synthèse au grand dam du dernier étage.
La sensation,au début, n'était pas désagréable,c'était une sorte de flottement,d'absence de gravité amniotique,le tout dans une intense lumière rouge;la seule sensation de pesanteur qui me parvenait provenait de mes veines,de mes organes internes,je pouvais sentir le sang circuler et faire irradier dans mon corps une bienfaisante chaleur.
Ce n'est que quand je me décidais à ouvrir les yeux que je commençais à flairer l'arnaque:j'étais bel et bien dans une sorte de sarcophage,un gigantesque cigare en matières composites avec un hublot transparent appliqué en face du visage,je ne pouvais évidemment pas bouger.
Une sale petite musique stridente qu'une main secourable eu le bon goût d'éteindre dès les premières secondes se mit à retentir,une tête de technocrate constipé apparut dans mon champ visuel:
-'sérieux,c'est quoi"ça"?
-c'est l' "Historien",une lubie du "Grand Manitou" 'paraît que ce mec va nous pondre des conférences,ce genre de truc...
-m'ouais...vu sa dégaine,je lui donne pas trois jours pour qu'on se décide à le jeter chez les"Taupes",allez,on ouvre!
J'entendis alors un chuintement,un bruit de succion,l'habitacle commença à se scinder en deux,les deux arcs du couvercle se repliant partiellement dans le support.Les liens qui retenaient fermement ma tête et mes membres s'escamotèrent eux aussi et je pus m’apercevoir avec horreur que je portais deux valves reliées à tout un système de tuyauteries,machines et filtres à l'emplacement du cœur et de mon système digestif,je ne devais apparemment ma survie qu'à tout cet attirail baroque et étrangement silencieux.
Au fur et à mesure que ma conscience se reconstituait ,je n'arrivais pas à trouver un lien logique entre ce que j'avais vécu la veille ou du moins le jour d'avant ma mise en conserve et ce qui m'arrivait maintenant.
Je retombait bientôt dans les vapes,il est probable que l'autre sournois aie profité de l'occase pour me refiler de la tisane en intraveineuse.J'eus le temps de me rendre compte que la pièce aux allures de base secrète de mauvais film de science fiction comportait une bonne trentaine d’appareils du même genre que le mien et que tous les fluides transitaient par une sorte d'unité centrale,il n'était donc pas impossible que je ne partageasse mes fluides intimes avec les autres patients!Charmant!
Je perçus à peine l'alarme qui m'avait définitivement sorti de mon état comateux.
Une autre"fleur" était surement en train de s'ouvrir...