dimanche 22 mars 2015

Trisomie 22 (AAAAARGN!)

Hier,c'était la Journée Internationale de la Trisomie 21 mais aujourd'hui,il y a du rab',bande de petits veinards!










Bonus,un peu hors sujet mais hommage aux professionnels...



Ps:Je viens de voir les scores du FN et je crois qu'il faudra effectivement rajouter en France une journée à cet évènement...

samedi 21 mars 2015

Ceci n'est pas mon corps (MNDF/2017) 6ème partie

Je m'attendais à entrer dans un laboratoire avec des paillasses,des instruments high tech aux fonctions absconses le tout éclairé par des néons criards découpant avec une netteté chirurgicale des silhouettes voutées en blouse blanches .On en était loin,le lieu était même un peu cosy:parquet en bois exotique,murs ocres et chaleureux taillés à même la roche,musique planante électronique à la Eno.
Malgré la terreur qui m'habitait et le sentiment d'être prisonnier d'une institution malfaisante dont les buts et les enjeux me dépassaient,je fus à ma grande honte déçu de me pas voir les fameux corps de substitution flotter dans des cylindres en plexiglas,frustré de ne pas voir une forêt de câbles envahir tout le bâtiment,il n'y avait qu'un vague assistant qui surveillait l'ensemble d'un œil éteint,absorbé par les données télémétriques qui s'affichaient sur un écran plat au fond de la salle.
En tous cas,il est clair que je n'avais pas été "choisi" pour mes capacités à survivre en milieu hostile,mon esprit ayant un curieux sens des priorités:n'importe qui d'à peu près sain aurait essayé de tirer parti de la faible surveillance dont il faisait l'objet pour essayer de s'enfuir au lieu de se repaitre de ce spectacle douteux,j'avais visiblement une case en moins ...
Pour dire les choses le plus franchement possible,je n'étais ni plus ni moins que dans une espèce de salle de sport où l'on voyait de très bonnes copies d'êtres humains s'échiner sur divers appareils et faire des étirements.Il fallait s'approcher d'assez près des ersatz  pour se rendre compte où se situait l'arnaque:ces entités biologiques n'avaient pas de regard,si l'intégralité des corps avaient un aspect normal jusqu'au sommet du cou,le reste se résumait à une très belle peau probablement synthétique tendue sur un gabarit transparent aux dimensions de la tête du receveur.
Voyant mon trouble et surement ravi que je n'ai pas essayé de l'assommer,le médecin commença à m'expliquer ce qui était supposé m'arriver si j'acceptais son offre en jetant au passage un regard mauvais à deux espèces de vigiles hors d'haleine qui faisaient irruption dans la salle.
Premièrement,on procèderait à une greffe cérébrale sur le corps de synthèse en y incluant dans mon cas,les yeux d'origine.Il faudrait bien entendu que j'apprenne à piloter ce corps,à en avoir un usage précis ce qui se traduirait malgré l’extrême similitude morphologique et biologique du support par des semaines de "rééducation".
En cas de succès de ces premières étapes-il y avait donc eu des précédents suivis d'échecs ?-on me ferait cadeau en prime d'une magnifique paire d'yeux artificiels avec une vision parfaite petites merveilles de technologie qui demanderaient elles aussi quelques semaines d'adaptation.
Passant devant une de ces pauvres choses qui faisait laborieusement des abdominaux,j'eus un temps d'arrêt.Il me fut expliqué que j'étais justement en face de la version"luxe" de ma future enveloppe corporelle c'est à dire à une extrapolation de mon aspect physique à 25 ans si je n'avais pas eu une hygiène de vie déjà déplorable et si un accident n'avait pas provoqué prématurément l'arrêt de ma croissance.
Après avoir gratifié le luxueux revêtement de sol d'une belle nappe de bile verdâtre venant de je ne sais où vu que je n'avais sans doute rien consommé de solide depuis au moins vingt quatre heures,je risquais enfin un regard franc à l'abomination inexpressive qui me faisait face.Il faut admettre que j'avais plutôt une allure potable avec sept centimètres en plus et vingt kilos en moins;la version bas de gamme suant à une dizaine de mètres comme un misérable sur un rameur n'était franchement pas tentante,m'est avis qu'elle ne tarderait pas à finir à la poubelle ou tout du moins pour un usage ingrat que je n'osais imaginer.
Loin d'être un imbécile,le chercheur compris très rapidement que malgré toute l'horreur que m'inspirait l'opération il y avait chez moi une tentation obscure et malsaine de tenter l'affaire:qu'avais donc à perdre:j'étais pauvre,obèse avec un foie au bord de l'explosion,j'avais d'ailleurs essayé à plusieurs reprises de me suicider;là au moins ça pouvait avoir de la gueule,du panache.Bien sûr,tout ceci n'avait aucune chance de réussir étant donné que les recherches sur le corps humain étaient encore trop rudimentaires pour se permettre ce gente de fantaisie.
Alors que j'envisageais de demander un temps de réflexion à mon hôte,celui ci ne me fut pas accordé,je tombais dans les vapes suite sans doute à une piqure d'hypnotique version psychiatrie d'urgence.
J'eus juste le temps de me faire la réflexion que mon réveil risquait d'être difficile.



lundi 16 mars 2015

Objets violents non identifiés (Playlist/AAAARGN)

Avec mes excuses et mes sincères condoléances aux membres des familles concernées par cette tragédie récente qui auraient le mauvais gout de trainer dans les parages mais j'en ai marre de tomber sur de l'évènementiel pleurnichard et sensationnaliste bas de gamme à chaque fois que j'ai la malchance de croiser un téléviseur;c'est à croire que s'il ne se passe rien,"on" va du coup aller buter une poignée de personnalités pour faire style et maintenir la pression.
Pendant ce temps là,"on" ne parle pas du chômage et des retraités qui crèvent de faim,hop,camouflage!
Nous sommes artificiellement maintenus en immersion totale dans un putain de roman de George Orwell ou de Philip K Dick ,c'est lourd bordel,comme si notre quotidien n'était déjà pas assez merdique comme ça! 


















Bonux:
Et hop,une petite chanson à la gloire de François Hollande écrite il y plus de trente ans,apparemment,il n'y a pas que moi qui voyage dans le futur:)
Bon,les spin doctors ont un peu abusé,il faut donc évidemment remplacer "licorne"par "scooter".


dimanche 15 mars 2015

"Ceci n'est pas mon corps" (MNDF/2017) 5ème partie

Non,non,il n'y a pas ici d'erreur de numérotation,les quatre épisodes de "Champagne et canicule"deviennent maintenant les quatre premières parties de ce récit que j'espère mener à son terme.
Renseignements pris,l'utilisation des caves argilo-calcaires comme remparts contre les radiations n'est pas terrible:risque d'infiltrations,coût prohibitif d'une éventuelle vitrification des cavités.Il me reste cependant deux options pour continuer ma narration:affirmer que le traitement évoqué ci dessus a été fait ou utiliser les lieux comme espace secondaire dédié aux"recrutements" et aux expériences scientifiques,une bonne vieille cave à la James Bond avec plein de malfaisants .

J’avais déjà vécu des lendemains de fête difficiles mais celui ci battait tous les records,c'était bien la première fois que je me réveillait dans un lit médicalisé avec des perfusions,un masque respiratoire et des appareils de monitoring .
Qu'avais je donc fait,que c'était il passé?J'avais sous doute du me taper un solide pétage de plombs vu que j'étais partiellement entravé et que la porte visiblement verrouillée de la pièce était ostensiblement capitonnée.
Après un petit quart d'heure d’attente pas désagréable d'ailleurs-effet sans doute des produits que l'on continuait à m’injecter-,une jeune infirmière suivie d'un médecin firent leur apparition ,je n'ai qu'un souvenir très lacunaire de ce qui s'est ensuivi -et pour cause-et je vais donc faire une tentative pour vous donner un aperçu de ce qui s'est déroulé ensuite.
Il me semble que le médecin parlant un français impeccable avec néanmoins un fort accent oriental m'ait donc proposé d’opérer sur moi un"transfert corporel"c'est à dire de conserver en l'état ma "sphère cervicale" et de la greffer sur une copie clonée et légèrement améliorée de mon organisme.Le but de cette opération étant d'assurer une meilleure conservation de mes connaissances et de mon vécu en les transposant dans une interface corporelle beaucoup plus jeune biologiquement,je passerais ainsi concrètement du statut de cinquantenaire déjà bien avancé à celui plus enviable de trentenaire débutant. 

J'émis bien émis des réserves quand à la réelle faisabilité d'une telle opération d'autant plus que des essais poursuivis à la fin des années 20 dans ce sens s'étaient invariablement conclus par des désastres et des décès dans des conditions souvent horribles et je fis remarquer qu'à aucun moment mon ADN n'avait pour des raisons médicales quitté mon organisme. Je me permis aussi de demander à mon hôte la raison pour laquelle ses commanditaires seraient prêts à me faire un tel cadeau,l'opération si tant est qu'elle soit possible devait être atrocement onéreuse et il était clair que si l'on prenait la peine de me retaper ainsi,j'aurais sans doute une contrepartie importante à fournir.

Le médecin ne s’offusqua en aucune manière de ma réaction et me signifia même qu'une acceptation pure et simple de ses services signe selon ses critères d'un esprit dérangé et irrationnel aurait entraîné mon élimination physique immédiate-comme quoi réfléchir cinq minutes peut vite devenir intéressant-,il m’expliqua que si mon cas l'intéressait c'est que j'étais selon lui détenteur d'un panel large de connaissances dans de nombreux domaines,que j'avais développé un monde de pensée alternatif et peu perméable aux intenses campagnes de propagande des lobbies et des gouvernements et qu'en tant qu'ancien artiste,je serais sans doute capable"le moment voulu"de faire profiter mes contemporains de mon expérience en employant les moyens qui seraient alors disponibles devenant ainsi une sorte de solution intermédiaire entre le "Mentat",l'ordinateur humain de Frank Herbert et les gamins un peu autistes que l'on voit dans Mad Max.
Il fallait tout simplement que je soit encore capable dans quelques décennies de communiquer de façon cohérente,d'évoquer mon histoire,l'Histoire d'un point de vue indépendant avec mes interlocuteurs,chose actuellement impossible vu l'état de délabrement de mon organisme .

Pour m'aider à me faire une opinion,le médecin me proposa fort urbainement de venir visiter ses installations afin de faire connaissance avec mon"nouveau véhicule corporel"insistant sournoisement sur le fait que je n'aurais plus tard sans doute aucun souvenir de cette expérience,je me dis que c'était là au moins l'opportunité de quitter ma cellule et d'en comprendre un peu plus ...

dimanche 8 mars 2015

"Ceci n'est pas mon corps"(MNDF/2017):4éme partie


Si les grandes caves rachetées par les qataris servaient officiellement de lieu de stockage pour le divin breuvage et de sites haut de gamme pour des évènements festifs,elles étaient aussi le théâtre de séjours à thèmes hybrides mélangeant des exercices de type para militaire et des séances de relaxation.
Quand la température commençait à franchir les quarante degrés,il était du meilleur gout chez les plus nantis qui avaient encore un minimum de condition physique d' aller suer sur les terrains vallonnés où subsistaient quelques vignes à l'agonie jusqu'à la dernière goute d'eau de leur organisme en d'éreintantes simulations d'émeutes,d'attaques nucléaires ou d'attentats bactériologiques ou chimiques puis d'aller ensuite se retaper dans des conditions plus clémentes dans les "abris"où les attendaient champagne,bonne chère et partenaires sexuels ou simplement de jeu pour les plus coincés.
On y trouvait les meilleures drogues de synthèse mexicaines et indiennes ou les traditionnelles cochonneries provenant d’Amérique du Sud sponsorisées depuis presque un siècle par la CIA.

Des intervenants spécialistes dans divers domaines touchant à la survie en milieu hostile tentaient d'inculquer des motions de base à ces apprentis troufions qui,repus et vidés ne retenaient quasiment rien de ces démonstrations et conférences.Les hôtes avaient beau leur expliquer poliment que tout ceci pourrait servir un jour,que ça ne mangeait pas de pain d'apprendre à faire un massage cardiaque et que ça pourrait par exemple être sympa de savoir quoi faire face à un tiers lourdement irradié ,un profond ennui émanait de l'assistance qui se demandait quand les petits fours et les putes allaient revenir.

Un observateur attentif aurait pu noter qu'il ne ressortait pas toujours le même nombre de touristes de l'extrême en ces lieux qu'ils n'en était rentré.Certes,cela se jouait à une ou deux unités près mais concernant des individus "valant"pour la plupart plusieurs millions d'Eurodollars ,ça devenait intriguant.
Autre bizarrerie, les maniaques de la survie qui servaient leurs speechs aux convives abrutis par l'exercice et les excès n'étaient pas les premiers venus,
personne apparemment n'était choqué de voir des scientifiques éminents et des experts de haut vol faire un travail qui aurait parfaitement convenu à un étudiant de deux ou troisième année de n'importe quoi de vaguement technique,c'est consternant!


Comme je mis un certain temps à le comprendre suite à mon "malaise"consécutif à ma journée festive ,j'avais atterri dans ce qu'il faut bien appeler la face cachée de tout ce petit cirque à savoir la véritable raison pour laquelle de riches investisseurs avaient racheté et envahi des centaines d'hectares de sites souterrains et les avaient munis d'équipements sophistiqués qui en aucun cas ne pourrait être rentabilisés par une activité touristique haut de gamme .
Enfermé sous haute surveillance dans une confortable chambre d'hôpital,on m'y fit,selon l'expression consacrée une "offre que je ne pouvais pas refuser".

Ce qui devait être au départ un petit texte satyrique tenant en quelques dizaines de lignes est actuellement en train de devenir un fouillis narratif incontrôlable.
Je devais au départ décrire la transformation progressive des maisons champenoises de prestige en de vastes lupanars mélangeant musique électroniques,ambiance SM et esthétique militaro-apocalyptique .
Je me suis ensuite avisé que mes chers survivants de 2063 ne pouvaient plus siéger au Null Stern Hotel,fermé depuis des mois mais que j'avais là,à portée de main de potentiels sites équivalents ,de l'anti nucléaire,du beau,du velu!


"Ceci n'est pas mon corps" (2017/MNDF) :3 ème partie

Les caves calcaires et blondes dans lesquelles devaient se dérouler la soirée avaient en fait un aspect extérieur d'une sobriété rare,quasi monastique.
Alors que la journée se déroulait on ne peut mieux,je fus pris d'un doute:et si l'ambiance était en fait guindée et que j'allais  me faire chier comme un rat mort? Moroder que je croyait -honte à moi- mort depuis au moins dix ans serait il capable d'animer tout ce barnum?
Les deux espèces de terminators bodybuildés qui barraient l'entrée de leur masse imposante rafraichissaient l'atmosphère,enfin,je me comprends:il faisait encore un bon petit 35 dehors ce qui ne m’aidait guère à récupérer de mes excès.
Le premier choc qui accueillait le visiteur après le sas d'entrée décontaminant qui ne laissait filtrer aucune onde sonore fut justement la musique de l'invité d'honneur qui trônait au milieux d’équipements électroniques futuristes au centre d'une bulle translucide surplombant l'ensemble de la pièce principale.
L'antique musicien y officiait dans une grande tiare grenat mettant en valeur une opulente chevelure blanche et une bonne dizaine de kilos de chaînes et de bijoux et y concoctait une musique semi improvisée mêlant percussions samplées assemblées en de savants canons,nappes de didgeridoos ou de cornemuse et locutions vocales rappelant les langues africaines cliquées,pas dégueulasse du tout et sournoisement psychédélique mais avec une profondeur organique,tribale qui n'existait pas chez les meilleurs groupes complètement barrés de la fin des années 60.*
Il fallait dans cet antre un maître des lieux et personne ne pouvait donc ignorer l'affable et sirupeux "Monsieur Dominique",relique lui aussi du vingtième siècle et rendu tristement célèbre par ses exploits sexuels qui ne tolérait pas qu'on l’appelât autrement que par le pseudonyme grotesque qu'il s'était choisi depuis une quinzaine à savoir"fleur de cactus";il ne devait plus beaucoup piquer le cactus à mon avis,ou alors peut être  dans les caisses  de son parti politique ...
Malgré la température qui était agréablement redescendue autour d'une vingtaine de degrés,l'ambiance était plutôt torride,voire tropicale.Si les représentants de la gent masculine étaient passablement défraîchis ce qui me mis rapidement à l'aise,il y avait par contre de somptueuses jeunes femmes,pas voilées pour un rond et qui n'avaient pas l'air particulièrement farouches;ils sont trop forts ces qataris,c'était bien la peine d'aller jeter des cailloux sur Houellebecq quand il avait sorti"Soumission"en 2015: si la religion avait marché moyen,par contre,pour le cul et le business,bravo!
Peu à l'aise dans ce genre d'évènement où se rassemblaient plusieurs centaines d'individus,je remarquais rapidement une série de petites alcôves disposées en arc de cercle au fond de la salle occultées partiellement par des rideaux à bandes verticales,des Norens où courraient des prénoms féminins en écriture cursive.
Une puissante odeur de cannabis émanait de l'une de ces niches me rappelant la seule période intéressante de mon existence où j'étais pris dans un tourbillon créatif et irresponsable m'attira irrépressiblement,j'eus en entrant la vision furtive d'un androïde sexuel de très belle facture allongé lascivement sur un canapé satiné flottant à quelques centimètres du sol puis je perdis rapidement connaissance.

*Les fans de Sean Bonniwell vont m'étriper..